Choisir son contrat d’assurance vie

Publie le 17. Oct, 2010 par Marc dans Assurance Vie

Pour bien choisir son assurance vie, il faut bien comprendre et sélectionner un des deux types de contrats qui existent.

Le premier est le contrat avec capital différé : le client (vous) convient avec son assureur du montant d’un capital qu’il touchera s’il est encore en vie après une période donnée. En cas de décès, le capital sera transfère à un ayant droit qui a été précisé par l’assuré auparavant. La durée minimum est souvent de dix ans et cela peut monter jusqu’à 20 ans. En souscrivant une assurance vie, on obtient des avantages fiscaux et c’est pourquoi c’est l’Etat qui fixe la durer minimum et maximum de la durée d’un contrat assurance vie.

Comment cela fonctionne pour la compagnie d’assurance ?
L’assureur va épargner l’argent de la prime de l’assuré et la faire fructifier au mieux jusqu’à ce qu’il doive fournir le capital promis en cas de fin de contrat ou de décès de l’assuré. La prime de l’assuré est calculée avec précision. Pas de mystère dans l’assurance vie, l’espérance de vie et les taux d’intérêt sont des notions connues de tous et les provisions mathématiques voir scientifiques peuvent ainsi être précises. Souscrire un contrat d’assurance de ce type est donc une forme d’épargne et si vous vous y connaissez en épargne, rien ne sert de prendre un contrat d’assurance vie. Épargnez seul et le résultat sera le même. Cependant, il est presque impossible de rivaliser avec les assurances car quand ils placent de l’épargne c’est en masse et les revenus seront donc plus conséquents. C’est sans doute pour cette raison que l’assurance vie séduit de plus en plus.

La plupart des assurés vont choisir un contrat d’assurance vie avec contre assurance des primes. A la base, l’assureur ne vous reverse votre capital que si vous êtes en vie après une période donné. Mais si ce n’est pas le cas, il reversera le montant de vos cotisations à votre bénéficiaire. Pas de risque de voir son argent partir en fumé et dans tous les cas souscrire une assurance vie est un placement d’épargne sans risques.

Pourtant il suffirait d’établir des contrats d’assurances vie sans contre-assurances pour rendre la rentabilité d’un contrat d’assurance encore plus profitable. Si l’assuré contracte ce type de contrat il devra vivre jusqu’à la date indiquée dans le contrat. S’il décède avant alors l’assureur ne reversera rien à personne. Dans ce type de contrat la somme du capital reversée à l’assuré qui arrive en fin de contrat est beaucoup plus importante qu’un contrat assurance avec contre assurances des primes. D’un autre coté si le contrat n’arrive pas à terme l’assuré perdra tout et c’est un risque. Ceci explique pourquoi il existe une différence de rentabilité au niveau du contrat assurance vie avec ou sans contre assurance des primes.

Dans la réalité le contrat d’assurance vie sans contre assurance n’existe tout simplement pas. Les assurés ne sont pas prêts à prendre le risque de tout perdre s’il meurt avant la date du contrat. L’assuré ne s’assure pas pour prendre des risques mais pour se protéger des risques. C’est pourquoi les assureurs ne proposent pas cette formule dans le contrat assurance vie.

Le deuxième type de contrat de l’assurance vie est la rente viagère : Le principe de la rente viagère est que vous souscrivez une assurance vie pendant une période donnée et qu’une fois arrivé à un certains âge, votre assureur vous donnera une rente à vie. Vous percevrez le montant de cette rente jusqu’à votre décès.

Les assureurs doivent pour cela bien prendre en compte l’espérance de vie et regarder son évolution de prés. L’espérance de vie ne cesse d’augmenter et l’assureur doit absolument le prévoir pour ne pas connaitre une faillite. Si l’assureur n’est pas attentif à l’évolution de l’espérance de vie et qu’il n’actualise pas ses données, les provisions mathématiques vont devenir des provisions hasardeuses et il y aura risque de faillite. Il est difficile pour une personne de s’imaginer une date de mort et donc de calculer le nombre d’années pendant laquelle il va pouvoir bénéficier d’une rente. Pourtant l’espérance de vie augmente et la rente viagère se révèle donc rentable dans la plupart des cas. Mais l’assuré n’a pas vraiment confiance en l’avenir et se voit mourir trop vite au point qu’il préféra toucher un capital plutôt qu’une rente. C’est ce qui explique pourquoi la rente viagère n’a pas le succès qu’elle mérite.

A vous de faire votre choix entre ces deux types de contrats.

Vous voulez recevoir des propositions d’assurance vie, gratuit et sans engagement ? Utilisez un comparateur d’ assurance vie.

 

Astuces pour vos assurances :

Ne partez pas, ces sujets vont vous être utile :

Tags:

No comments.

Leave a Reply