Comment choisir son assurance habitation multirisque?

Publie le 10. Nov, 2010 par Marc dans Assurance habitation

Vous êtes locataire ou vous allez le devenir? Vous devez savoir que vous êtes obligé de vous assurer et ce, dès la signature du bail, que votre logement soit vide ou meublé.

A la différence du propriétaire non occupant, qui n’est pas tenu par la loi d’assurer son habitation mais auquel on recommande vivement de le faire, le locataire doit, en vertu de la loi Quillot de 1982, avoir une assurance habitation.

Locataires: quelle assurance habitation souscrire?

La loi vous oblige ainsi à vous assurer contre les risques locatifs, c’est-à-dire tous les dégâts que vous pourriez causer aux biens loués. Cependant, ce minimum légal ne couvre ni vos biens personnels ni votre responsabilité en cas de dommages causés à quelqu’un.

Pour être vraiment bien couvert, optez pour l’assurance multirisque habitation

D’une manière générale, tous les contrats d’assurance habitation contiennent deux parties: une première partie censée protéger votre logement et son contenu, et une deuxième partie qui couvre votre responsabilité civile.

La couverture de votre responsabilité civile signifie que vous êtes assuré contre un ou des dommages que vous avez vous-même causés à une autre personne. De la même manière, cette garantie est étendue à toute personne qui vit sous votre toit, et même à vos animaux domestiques.

Les garanties de base fournies par les contrats d’assurance habitation sont généralement les mêmes d’une compagnie d’assurance habitation à l’autre. Mais attention, ce n’est pas parce que votre contrat prévoit une large couverture des dommages que cela veut nécessairement dire que vous serez bien indemnisé!

Les garanties des assurances habitation les plus fréquentes

La couverture incendie: à la condition évidente que l’incendie soit d’origine accidentelle. Ainsi sont couverts non seulement les potentiels dégâts causés par la fumée mais aussi ceux causés par les pompiers pendant leur intervention.

La couverture dégât des eaux: c’est la plus célèbre des garanties offertes par les assurances habitation. Elle couvre à la fois les dégâts dans votre logement et ceux causés chez vos voisins. Vous êtes couvert que les dégâts des eaux aient été provoqués par une fuite d’eau, une rupture des conduites, des débordements de canalisations d’eau ou encore des infiltrations d’eau.

La couverture vol: le cambriolage de votre logement est en général couvert par les compagnies d’assurance. Cependant, d’un assureur habitation à l’autre, il est possible que différents conditions, telles que l’effraction ou la violence du voleur, soit nécessairement établies pour que vous soyez indemnisé.

La couverture catastrophes naturelles: la condition préalable à toute couverture d’un bien dégradé par catastrophe naturelle est que la catastrophe naturelle doit avoir fait l’objet d’une déclaration par arrêté interministériel.

La couverture bris de glace: c’est la prise en charge du bris accidentel de miroirs, glaces ou vitres (fenêtres, portes vitrées)

La responsabilité civile: cette garantie couvre les conséquences pécuniaires des dommages que vous avez causés à une autre personne. De la même manière, cette garantie s’étend à vos enfants et même à vos animaux domestiques.

S’il s’avère que tel ou tel dommage résulte d’une négligence de votre part, votre assureur peut ne pas faire jouer l’assurance multirisque ou peut ne la faire jouer que partiellement

Au moment de la souscription de votre contrat assurance multirisque habitation, c’est à vous qu’il revient d’évaluer le montant de vos biens assurés. Vous serez bien entendu aiguillé par votre assureur mais cette étape est à prendre au sérieux.

Pourquoi faut-il bien évaluer ses biens mobiliers?

Premièrement, parce que de cette détermination de la valeur de vos biens dépend le niveau de risque que vous présentez et du coup, le montant de votre prime d’assurance habitation. Deuxièmement, parce que ce montant correspondra à l’indemnisation maximum à laquelle vous pourrez prétendre.

Commencez par opérer un recensement global de votre logement: notez chaque bien mobilier de chaque pièce.

Le prix d’achat peut être une référence mais rien d’autre! Sachez que certains biens, la plupart, perdent de leur valeur au fil du temps. Pensez donc à retirer un pourcentage du prix d’achat du bien, en fonction de son âge. Ce pourcentage figure souvent dans le contrat.

Inversement, certains biens acquièrent de la valeur au fil du temps! Pensez donc à les valoriser.

Cette étape est très importante parce que l’évaluation de vos biens emporte des conséquences.

Ainsi, une sous-évaluation de vos biens mobiliers entraîne une très mauvaise indemnisation de la part de votre assureur. Parallèlement, une surévaluation vous oblige à payer une prime très élevée pour une indemnisation qui sera finalement égale à la valeur réelle de vos biens.

Certains contrats assurance habitation vous proposent deux options relatives à la valeur de vos biens matériels:

La valeur réelle: c’est la valeur actuelle du bien en prenant en compte l’usure. Cette option suppose donc un remplacement/remboursement du bien qui retiendra sa dévalorisation.

La valeur à neuf: cette option permet d’obtenir un remplacement/remboursement du bien égal à sa valeur.

Pour une meilleure couverture, il est donc souvent préférable de souscrire une option valeur à neuf, même si elle implique une cotisation plus élevée

Vous avez désormais toutes les cartes en mains pour bien choisir votre assurance habitation multirisque. Vous voulez comparer les offres du marché, utilisez notre comparateur d’assurance habitation (gratuit et sans engagement).

 

Astuces pour vos assurances :

Ne partez pas, ces sujets vont vous être utile :

Tags: , , , ,

No comments.

Leave a Reply