Pilules de 3ème génération : vers le scandale sanitaire ?

Publie le 01. Feb, 2013 par Marc dans Mutuelle

La France, à défaut d’être l’inventeur de la contraception orale, n’en est pas moins le pays où l’on utilise le plus ce genre de contraception, alors qu’ailleurs le stérilet est plus facilement employé (notamment en Chine pour limiter le risque d’un deuxième enfant à cause de la très restrictive politique de l’enfant unique). Or l’emploi des pilules de troisième génération n’est pas pris en charge par la Sécurité Sociale. Il faut donc que votre mutuelle accepte de vous la rembourser. Toutes ne le font pas, c’est pourquoi il convient de comparer les différents services proposés en faisant une simulation de devis mutuelle chez un comparateur.

Pourquoi cette pilule crée une polémique ?

La pilule qui fait polemiqueLa troisième génération de pilules, apparue dans les années 1990, était sensée limiter certains effets secondaires inhérents à la 2ème génération (remboursée par la mutuelle). Hélas les risques réels ont été apparemment très minimisés soit par les médecins ayant prescrits ladite pilule, soit par les groupes pharmaceutiques l’ayant conçu.

En effet, il semblerait que la prise de ce type de pilule augmente fortement les risques d’accidents cardiovasculaires. Sur une étude récemment révélée par le Figaro, sur 47 accidents clairement liés à cette contraception (dont deux mortels) seuls trois sont déclarés aux autorités sanitaires. Sujet délicat s’il en est, la pilule est un symbole féministe fort car ce sont les femmes seules qui décident de leur contraception, contrairement à la pose de stérilet qui nécessite une intervention médicale. Va-t-on voir un nouveau scandale éclater de l’ampleur du Médiator ? Déjà une plainte a été déposée contre le laboratoire Bayer.

L’étude Fecond

En complément : En 2012, l’enquête Fécond a découvert que malgré le bon remboursement des produits contraceptifs (65% de la pilule de 2ème génération) la prise de contraceptifs était en net recul tandis que les avortements étaient en hausse. Ceci semble être à la fois un problème éducationnel et une question de coûts et d’accès aux soins.

En conclusion, assurez-vous que votre mutuelle vous permette de prendre une autre pilule de meilleur qualité et surtout vous le rembourse correctement. Ce serait dommage de devoir prendre une pilule à risque uniquement parce que vous n’avez pas les moyens d’en prendre une de qualité normale.

 

Astuces pour vos assurances :

Ne partez pas, ces sujets vont vous être utile :

Tags: ,

No comments.

Leave a Reply